Maxime TORTELIER

Chef d'orchestre
  • Représentation: France

Biographie

Le talent du chef d'orchestre Maxime Tortelier, lauréat 2013/2014 de la Fondation Leverhulme, s'exprime sur la scène musicale internationale depuis qu'il s'est fait remarquer comme jeune chef associé de l'Orchestre Symphonique de Bournemouth. Il s’est produit avec cette formation régulièrement à travers le sud de l'Angleterre. La critique y a salué son « charisme », sa « verve » et son « enthousiasme ».

Maxime Tortelier fait des débuts remarqués, notamment avec l'Opéra-Orchestre National de Montpellier et l'Orchestre d'Ulster. Un premier engagement avec l'Orchestre Philharmonique de la BBC le conduit à être ré-invité quelques mois plus tard au festival des Proms de la BBC. En 2016, il est à la tête de l'orchestre Philharmonique du Luxembourg et à nouveau de l'Orchestre National de France, qu'il a déjà dirigé plusieurs fois. Parmi les temps forts de 2016/2017, figurent une première invitation avec le South Bank Sinfonia de Londres ainsi qu’une résidence printemps-été avec le National Youth Orchestra of Scotland.

Il fait ses débuts en 2009 avec l’Orchestre du Festival de Sofia à l’Accademia Chigiana de Sienne. En 2012, il est demi-finaliste du concours Donatella Flick, et est nommé « meilleur participant » à l’issue d’une masterclass avec le Baltimore Symphony Orchestra et Marin Alsop. D’autres stages et masterclasses l’ont vu diriger le Royal Scottish National Orchestra, le Tasmanian Symphony Orchestra ainsi que le BBC Concert Orchestra, et travailler entre autres avec David Zinman et Martyn Brabbins.

Pendant ses études de direction d’orchestre dans la classe de Colin Metters à la Royal Academy of Music à Londres, Maxime Tortelier dirige régulièrement les divers ensembles et chanteurs de l’établissement et se perfectionne auprès de chefs invités tels que Leif Segerstam ou George Hurst. Il fait également répéter l’orchestre symphonique de l’Academy pour des concerts de Sir Colin Davis et Sir Simon Rattle. Son Master à l’Academy a reçu le soutien de la Fondation Gordon.

Issu d’une famille de musiciens, Maxime Tortelier étudie le piano dès l’âge de cinq ans. Avant de se lancer dans la direction d’orchestre, il fait des études littéraires, entre à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, enseigne le français à l’université de Harvard et obtient l’agrégation d’Anglais. Il est également titulaire d’un Master (DEA) de musicologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) et de plusieurs prix d’écriture au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP).

maxime-tortelier.com

2016-07
Phil Starlight Photo, Shumin, Chris Morehouse, Chris Zuidik

Presse

Pour la quatrième année consécutive, cette collaboration entre l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg et les Conservatoires du Grand-Duché a permis à 68 étudiants de vivre une expérience inoubliable sur la scène de la Philharmonie de Luxembourg-Ville. Sous la baguette de Maxime Tortelier, les jeunes se sont mêlés à l’ensemble professionnel dans une interprétation poignante de la Nuit sur le Mont chauve et des Tableaux d’une Exposition de Moussorgski.

Aline Giaux – Reporter de l’Imep Luxembourg, Philharmonie, le 27 mai 2016

Under Maxime Tortelier’s persuasive direction the Adagio’s sublime serenity opened the gateway to Lill’s languid artistry. The magical transition to the finale was perfectly tensioned to release the scurrying Rondo with scintillating fingerwork, and after the hushed diminuendo, delivering the final flourish with relish.

Bournemouth Symphony Orchestra Dorset Echo – Mike Marsh – 13 April 2014